FESTIV'ART PHOTO

le festival des auteurs photographes et des oeuvres photographiques

Nicolas AMBS (Couthenans)

Comment as-tu commencé la photographie, et pourquoi la continues-tu ?

Avec l’achat de mon premier reflex j’ai voulu apprendre la photo, et découvrir les possibilités qu’elle offrait d’un point de vue artistique. Un collègue m’a encouragé dans cette démarche et m’a fait découvrir le monde des expositions. Les échanges avec le public passionné ou non, les pairs, les artistes dans d’autres disciplines lors d’expositions m’ont beaucoup apporté tant sur le plan artistique, technique, et surtout émotionnel./p>

Couleur, noir et blanc, argentique, numérique ? Pourquoi ces choix ?

Ayant découvert la photo il n’y a que 4 ans, je n’ai pas connu l’argentique. Couleur ou noir et blanc, il n’est pas question de dogmatisme, puisque à chaque photo son rendu pour qu’elle procure au final de l’émotion.

Est-ce que c’est ce qu’on va retrouver dans ton exposition ?

Je vais présenter mon travail sur un sujet qui m’inspire beaucoup : les arbres, qu’il soient êtres solitaires et torturés ou en société, avec une recherche d’atmosphères fantastiques, oniriques et irréelles.

Y a-t-il un style photographique qui t’attire et auquel tu n’as pas encore touché ?

Il me reste beaucoup de sujets et de techniques photographiques à découvrir.

Pour certains la chanson française, c’est Brassens, Brel… Et ton style photo de prédilection, pour toi c’est QUI ?

J’ai eu une « révélation » en regardant une série de cinq reportages du photographe Peter Lik. Sa philosophie : un cadre, une lumière, une ambiance, m’a paru évidente, et j’essaie de la faire mienne. Plus modestement.

interview_NA

arbresCouthenansnatureNicolas Ambs

Raphael ZERR • 6 mai 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *