FESTIV'ART PHOTO

le festival des auteurs photographes et des oeuvres photographiques

Frédéric COUTELLIER (Obaix – BELGIQUE)

Comment as-tu commencé la photographie, et pourquoi la continues-tu ?

J’ai commencé la photographie en 2004 suite à l’arrêt d’une autre passion, le VTT. Je suis donc un photographe autodidacte du numérique. Je la continue depuis lors car j’ai trouvé une passion parallèle mais très liée, l’ornithologie. Vous l’aurez compris, mes petits sujets, têtus, pas toujours très coopératifs mais néanmoins d’une rare beauté, sont donc les oiseaux.

Couleur, noir et blanc, argentique, numérique ? Pourquoi ces choix ?

Même si le noir et blanc correspond bien à certaines photos magnifiques, pour les oiseaux ça serait dommage de ne pas retranscrire la large palette de couleur que nous offre si généreusement mère nature. Je photographie tout en numérique pour la bonne raison que j’ai commencé avec ça et que pour vous présenter quelques photos réussie d’oiseaux, il faut des milliers de déclenchements, et ils sont « gratuits » en numérique. De plus à l’heure actuelle, les boîtiers argentiques ne répondent plus vraiment à ma pratique de la photographie ornithologique.

Est-ce que c’est ce qu’on va retrouver dans ton exposition ?

Des oiseaux 😀 c’est à 95 % ma production photographique même si je ne boude pas mon plaisir de photographier également des mammifères, des fleurs sauvages, des insectes et autres paysages…

Y a-t-il un style photographique qui t’attire et auquel tu n’as pas encore touché ?

J’ai touché un peu a tout et certainement parfois maladroitement, mais je reviens toujours aux oiseaux, c’est mon truc je pense, et je ne me vois pas faire autre chose.

Pour certains la chanson française, c’est Brassens, Brel… Et ton style photo de prédilection, pour toi c’est QUI ?

Au risque de surprendre, c’est… personne et tout le monde à la fois… on est tous potentiellement capable de sortir une belle photo, même si pour certains c’est l’affaire de quelques mois, pour d’autres des années de travail. Au final chacun à sa propre sensibilité artistique je pense.

Le site Internet de Frédéric COUTELLIER

interview_FC

belgiqueFrederic Coutellierobaixornitho

Raphael ZERR • 8 mai 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *